Auguste Etienne BOULONNOIS est né le 10 janvier 1895 à Tremblay-lès-Gonesse, aujourd’hui Tremblay-en-France (Seine-et-Oise, aujourd’hui Seine-Saint-Denis), fils de Philippe Emile, manouvrier et de Séverine Adèle Françoise Morel, mariés en 1890 à Tremblay et parents de Louise Lucie, née en 1892. Trois autres enfants naissent, René Louis en 1897, Paul Henri en 1901 et Lucien Louis en 1906.

Exerçant le métier de charretier, il demeure au Petit-Tremblay à la veille de la Première Guerre mondiale.

Recruté, après la mobilisation générale du 1er août 1914, avec la classe 1915 au bureau de Versailles (Seine-et-Oise, aujourd’hui Yvelines), il est incorporé le 19 décembre 1914 au 91e Régiment d’Infanterie, au sein duquel est affecté Théophile Joseph Barbieux depuis le mois de janvier.

Soldat de 2e classe, Auguste Boulonnois meurt des suites de blessures de guerre le 20 juin 1915 aux Islettes (Meuse) à l’âge de 20 ans.

Il est inhumé au cimetière de Tremblay (concession n°491 C14, puis nouveau carré militaire en 2014) et son nom est inscrit sur les monuments aux morts érigés à Tremblay en 1920 et 2014.

Le Petit-Tremblay, où demeurent Auguste Boulonnois  et sa famille (cliché pris vers 1920).
Le Petit-Tremblay, où demeurent Auguste Boulonnois et sa famille (cliché pris vers 1920).

Sources : Archives communales de Tremblay-en-France, état civil 1883-1917 (1E 21-24), recensement de la population 1881-1921 (1F2 1-2), Archives départementales des Yvelines, registres matricules 1915 (1R/RM 527), Service historique de la Défense, fichier des « Morts pour la France ».

Toutes les histoires individuelles