Théophile Joseph BARBIEUX est né le 17 mars 1894 à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), fils d’Olive Hippolyte, ouvrier féculier et de Zoé Désirée Antrop, couturière, dont les familles sont originaires de Belgique et installées à Tremblay vers 1870. En 1899, naît Olive qui meurt en bas âge.

Exerçant le métier de manouvrier, il demeure rue de la Boulangerie (aujourd’hui rue de la Mairie), à la veille de la Première Guerre mondiale.

Recruté avec la classe 1914 au bureau de Versailles (Seine-et-Oise, aujourd’hui Yvelines), il est incorporé le 14 janvier 1914 au 91e Régiment d’Infanterie comme soldat de 2e classe. Maintenu à l’activité par la mobilisation générale du 1er août 1914, il est rejoint par Auguste Etienne Boulonnois, affecté dans le même régiment en décembre.

Théophile Barbieux disparaît à l’ennemi le 26 avril 1915 aux Eparges (Meuse) à l’âge de 21 ans.

Quelques mois plus tard, en novembre, meurt Ernest Carrez, son oncle, époux de la sœur de sa mère.

Son nom est inscrit sur les monuments aux morts érigés à Tremblay en 1920 et 2014 et mentionné au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), où ses parents s’installent durant la guerre.

La rue de la Mairie, où demeure Théophile Barbieux avec ses parents, vers 1907.
La rue de la Mairie, où demeure Théophile Barbieux avec ses parents, vers 1907.

Sources : Archives départementales de Seine-et-Marne, état civil 1891-1895 (6E 312/11), Archives départementales des Yvelines, registres matricules 1914 (1R/RM 505), Archives communales de Tremblay-en-France, état civil, 1863-1922 (1E 19-25).

Toutes les histoires individuelles