Henri Mathias, affecté au 267e Régiment d’Infanterie dès décembre 1914, possède un appareil photo de type Kodak Pocket. Lors du cantonnement de son régiment à Pont Arcy (Aisne), entre le 6 décembre 1914 et le 23 février 1916, il prend des clichés montrant des soldats dans les tranchées, la vie quotidienne, le pont métallique qui est détruit, maisons et église en ruines.

Certaines de ces photos portent des textes au verso. Ils ont été reproduits fidèlement.

 
Le Pont Metalique
dans son ensemble
Boyaux de comunication
Entre les tranchees les
tranchees que j'occupe sont
dans le même genre 
encaisser la même chose
Tranchée de
seconde ligne
Dans mon secteur
Salon de coifure au
Pont Metalique ou Village
Nègre
 
Eglise de Pont Arcy 
Pour Maman
Eglise de Pont-Arcy
vu du dehors
sans regarder par
la porte
 
Pont Metalique 
Pour Charles

Charles est le fils aîné d'Henri et de son épouse Louise.

Tranchee Bois de
la Source 
Pour Ma Chere
Louisette

Louise est son épouse.
Ma Derniere Maison de
Campagne lorsque j'était
au Pont Metalique ou
Village nègre Henri
Une guitounne au
Bois de la Source
Pour Roger


Une guitoune est un mot familier pour désigner une tente, un abri rudimentaire de tranchée.
Roger est le fils cadet d'Henri et de son épouse Louise.
 
 
Pont-Arcy. Pont sur l'Aine 
L'on traverse la rivière à 50 metre
du pont toute les fois que l'on
va et revient des tranchées

Pont sur la rivière Aisne
Une rue de Pont Arcy
qui a soufert par le feu
Pont-Arcy
Une maison de
Pont-Arcy